Le Ministère des familles refuse de labelliser le GES, septembre 16 – mars 17

17 décembre 2016   //

 

septembre 2016

Le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes lance une campagne Sexisme pas notre genre, dans le cadre de laquelle il propose de labelliser des « initiatives » antisexistes de tous ordres.

.

 

Le GES candidate à cette labellisation pour sa Campagne pour la désexuation des places de parking.

.

9 novembre

Une centaine d’« initiatives » sont d’ores et déjà labellisées, concernant exclusivement la lutte contre le sexisme anti-femmes.

Le GES n’a reçu aucune réponse, et envoie un rappel. Le SDFE (Service des droits des femmes et de l’égalité) envoie un courrier de refus, où ne figure aucune motivation :

Nous avons bien reçu votre demande de labellisation « Sexisme. Pas notre genre ». Votre initiative n’a pas pu être retenue par le comité de labellisation. Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez au plan de mobilisation contre le sexisme, et nous vous invitons à suivre nos prochaines initiatives sur la plateforme sexismepasnotregenre.gouv.fr

.

9 novembre

Le GES écrit directement à la ministre, Laurence Rossignol, pour lui demander d’intervenir en faveur de la labellisation :

Nous nous permettons de vous solliciter concernant la la campagne “Sexisme pas notre genre” conduite par votre ministère. Notre association souhaite vivement s’y associer, car elle mène actuellement une “Campagne pour la désexuation des places de parking”, qui semble correspondre parfaitement à ses critères : il s’agit d’obtenir de certains gestionnaires de parkings comportant des places “réservées aux mères avec enfants” la transformation de ces places, de sorte qu’elles soient réservées aux “parents avec enfants”, donc sans distinction de sexe.

Vous pouvez consulter l’avancée de cette campagne sur notre site : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/saisines/saisines-du-defenseur-des-droits/saisine-defenseur-plan-daction-sexisme-pas-notre-genre-du-ministere-des-familles-24-novembre-16/

De ce fait, dès la mi-septembre, nous avons procédé à une demande de labellisation. Mais à ce jour, soit six semaines plus tard, et malgré un rappel, nous n’avons reçu aucune réponse du service chargé d’attribuer les labels. Ce qui ressemble à un refus implicite.

Nous souhaiterions donc une intervention de votre part, laquelle permettrait d’obtenir soit la décision de labellisation, soit au minimum une explication.

.

24 novembre

Sans réponse de la ministre, le GES saisit le Défenseur des droits : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/saisines/saisines-du-defenseur-des-droits/saisine-defenseur-plan-daction-sexisme-pas-notre-genre-du-ministere-des-familles-24-novembre-16/

.

8 mars 2017

La campagne s’achève. Aucune réponse de la part de Laurence Rossignol, aucune information quant à une intervention du Défenseur des droits.

Au total, 577 labellisations ont été accordées, concernant exclusivement des « initiatives » dirigées contre le sexisme anti-femmes :  http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/dossiers/sexisme-pas-notre-genre/les-initiatives/

Dans la foulée est créé un Collectif « Sexisme, pas notre genre ! », qui ambitionne de poursuivre la campagne,  composé de 22 « associations, réseaux et structures« , lesquels sont engagés exclusivement contre le sexisme anti-femmes : http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/collectif-sexisme-pas-notre-genre-22-structures-rassemblees-autour-de-la-lutte-contre-le-sexisme/

.

27 septembre 2017

Sept mois après la fin de la campagne (!), le Défenseur rejette la saisine dans une réponse non-motivée : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/saisines/saisines-du-defenseur-des-droits/saisine-defenseur-plan-daction-sexisme-pas-notre-genre-du-ministere-des-familles-24-novembre-16/

 

 

 



Photo gallery