LE « 5e PLAN CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES » DISCRIMINE LES VICTIMES MASCULINES

Publié par Ges   // 12 décembre 2016   //

 

Le 12 décembre 2016

 

Communiqué

.

Le « 5e Plan de mobilisation contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) » discrimine les victimes masculines de violence

 

Le GES (Groupe d’études sur les sexismes), favorable à la lutte contre toutes les violences, constate que le nouveau « Plan » présenté le 23 novembre par le ministère des Familles, de l’Enfance et  des Droits des femmes, se situe dans l’exact prolongement des précédents (2005, 2008, 2011, 2014), à savoir qu’il s’agit d’un plan discriminatoire et sexiste.

 

Il est doublement discriminatoire :

- comme formulé dans l’intitulé et répété dans la quasi-totalité des titres de paragraphes, les mesures de prévention et d’aide ne s’appliquent qu’aux victimes féminines de violence, qu’elles soient « femmes résidant à l’étranger », « femmes résidant en milieu rural », « femmes résidant dans les territoires ultra-marins », « mères », « jeunes femmes », « femmes étrangères », « femmes handicapées ». Pourtant les violences évoquées (violences conjugales, viols, mariages forcés) touchent indifféremment des personnes des deux sexes.

- il ignore totalement certaines violences dont les victimes sont quasi-exclusivement masculines, comme les fausses accusations d’abus sexuel, les paternités imposées, les privations d’enfants suite au divorce.

 

D’autre part, l’action 58, qui prétend empêcher toute référence au Syndrome d’aliénation parentale (SAP), constitue une atteinte inadmissible au droit des scientifiques à une recherche libre et au libre choix des concepts qu’ils utilisent.

 

Une fois de plus, le GES appelle à la désexuation des politiques de lutte contre les violences, et à un traitement égal en dignité et en droit de toutes les victimes indépendamment de leur sexe.

 

Le texte du Plan : http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/5eme-plan-de-mobilisation-et-de-lutte-contre-toutes-les-violences-faites-aux-femmes-2017-2019/