Le « 4e Plan de lutte contre les violences faites aux femmes » discrimine les victimes masculines de violence – 25 novembre 2013

6 mai 2014   //

 

Le 25 novembre 2013

.
Communiqué

.

Le « 4e Plan de lutte contre les violences faites aux femmes » discrimine les victimes masculines de violence

.

Le GES (Groupe d’études sur les sexismes), favorable à la lutte contre toutes les violences, constate que le nouveau « Plan » présenté le 22 novembre par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, se situe dans l’exact prolongement des précédents (2005, 2008, 2011), à savoir qu’il s’agit d’un plan discriminatoire et sexiste.

Il est discriminatoire à deux titres :

- comme formulé dans l’intitulé et précisé à de nombreuses reprises dans le texte, les mesures de prévention et d’aide ne s’appliquent qu’aux victimes féminines de violence, alors que celles-ci (violences conjugales, viols, mariages forcés) touchent indifféremment des personnes des deux sexes.

- il ignore totalement certaines violences dont les victimes sont quasi-exclusivement masculines, comme les fausses accusations d’abus sexuel, les paternités imposées, les privations d’enfants suite au divorce.

De ce fait, il véhicule implicitement une conception sexiste : si seules les femmes sont violentées, seuls les hommes sont auteurs ou complices de violence, ce qui revient à affirmer leur infériorité morale.

Une fois de plus, le GES appelle à la désexuation des politiques de lutte contre les violences, et à un traitement égal en dignité et en droit de toutes les victimes indépendamment de leur sexe.

 

Le texte du Plan : http://femmes.gouv.fr/decouvrez-les-principales-mesures-du-plan-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes/